LA VALBERGANE –  180 KM • 4600 M+



COL DE LA CAYOLLE – 2326m (Entraunes) 15KM À 7,1% – CIME DE LA BONETTE – 2802m (Jausiers) 24 KM À 6,7% – COL DE LA COUILLOLE – 1678m (Saint Sauveur sur Tinée)16,7 KM À 7,3%

RAVITAILLEMENTS (5+Arrivée): Bayasse (km 41), Lac des Eissaupres (km 90), Le Bourguet (km 125), Saint Sauveur sur Tinée (km 150), Roubion (km 163), Valberg (Arrivée)
POINTS D’EAU (7): Villeneuve d’Entraunes, St Martin d’Entraunes, Entraunes, Saint Laurent, Uvernets Fours, Bousieyas, Beuil

GPM : Col de la Bonette et ROUBION-Col de la Couillole (primé) – points comptant pour le challenge de la montagne, maillot ON ENERGY

DEPART : 7h30 de GUILLAUMES

france_road_sign_a14-svgPour votre sécurité le chronomètre sera neutralisé dans la descente du col de la Cayolle entre le sommet et Uvernet-Fours.

 

 

Détails et horaires-parcours 180km

Parcours sur STRAVA


imgm5131-copie

Sur son plateau, la station Valbergane n’est que 13km au-dessus de Guillaumes. Pourtant c’est bien une boucle de 180km, hérissée d’un fabuleux triptyque qu’il vous faudra vaincre pour la retrouver. Un véritable petit « Tour du Mercantour  » à travers 4 vallées.

Quitté Guillaumes nous remontons tout d’abord en pentes douces le verdoyant Val d’Entraunes en suivant le cours du Var. À Entraunes l’ascension proprement dite du versant sud du col de la Cayolle (15km à 7,1%) commence. A mi-pente nous arrivons au hameau d’Estenc. Ici, où le Var prend sa source, nous entrons en « zone cœur » du Parc National du Mercantour. Levez les yeux, oubliez un moment vos jambes qui tirent, vos poumons qui brûlent, votre cœur qui tape: le spectacle est grandiose!

Nous restons dans le Parc jusqu’à Bayasse, 8 km en contrebas du col (2 326m), sur ce versant nord où nous plongeons vers l’Ubaye et Barcelonnette que nous atteignons après avoir traversé les étroites Gorges du Bachelard. Barcelonnette et ses « Villas mexicaines », Jausiers…

 

La remontée de la vallée de l’Ubaye offre un court répit de 9km avant de s’attaquer à l’ogre du jour, la longue et terrible ascension vers la Cime de la Bonnette (2 802m), route asphaltée la plus haute d’Europe. 24km d’une montée à 6,5% serpentent à travers les pâturages. Plus nous prenons de l’altitude, plus le décor devient lunaire. Ici et là des casernes et des forts, vestiges du passé militaire et stratégique du lieu, veillent sur vous… Passé le sommet, où la barre symbolique des 2 800m est franchie, une très longue descente salvatrice commence vers Saint Etienne de Tinée.

Une vallée de la Tinée que nous suivons jusqu’à Saint Sauveur 25km plus bas. Là commence la dernière ascension du jour. Profitez bien du ravitaillement! Avec ses 1 678m le Col de la Couillole fait figure de « Petit Poucet » par rapport aux 2 géants qui l’ont précédé. Ne vous y fiez pas. Ses 16,5km à 7,3% de moyenne n’offrent pas de répit. Et sa position en fin de parcours peut le rendre terrible! Là encore levez les yeux : alors que vous évoluez dans un décor de roches rouges, Roubion, perché sur son nid d’aigle, vous observe. Passé Roubion, il ne vous restera plus que 5km dans une forêt de mélèzes qui offre une ombre salvatrice à ce moment de la journée. Le plus dur est fait… Une courte descente vers Beuil (1 450m), puis une remontée de 6km tout en douceur vous mèneront finalement jusqu’à Valberg (1 672m).

Vous pourrez alors dire fièrement : je l’ai fait!

vers le col de la Bonette